Décès animal de compagnie : assurance, démarche et succession

Sommaire

Le décès d’un animal de compagnie est souvent une épreuve triste, car rien ne peut remplacer l’affection qu’il vous portait.

Cette peine trouve parfois son utilité dans l'éducation des enfants comme premier contact avec la mort, moins violente que celle d'un membre de la famille, mais tout aussi difficile.

Assurance décès pour animaux

Pour vous aider à franchir cette période douloureuse, vous pouvez recevoir une indemnité qui vous permettra de :

  • régler les frais liés à cet événement ;
  • retrouver un compagnon si vous en éprouvez le besoin.

Souscrire à une assurance décès

En contrat individuel, l'assurance décès revient à payer entre 2,50 et 20,50 € par mois.

Bon à savoir : cette assurance ne s'applique que si le décès a lieu dans une certaine fourchette d'âge. En effet, passés 7 ou 10 ans, le contrat prend fin.

Choisir l'option décès dans l'assurance santé

Si vous avez souscrit une mutuelle pour chat ou chien, celle-ci inclut sans doute une indemnisation sous forme d'option en cas de décès.

Veillez donc à contacter votre assurance dans les meilleurs délais.

Démarches pour le décès de l’animal de compagnie

Après le décès de votre animal, commencez par les démarches administratives :

  • informer le fichier central canin ou félin ;
  • prévenir votre vétérinaire.

Ensuite, pour choisir la dernière demeure de votre animal, vous devez décider que faire de sa dépouille :

Si vous voulez garder la dépouille près de vous

Vous pouvez enterrer votre animal dans votre jardin sous certaines conditions :

  • s’il pèse moins de 40 kg ;
  • son corps doit être placé à plus de :
    • 1 m de profondeur ;
    • 35 m des habitations et de tout point d’eau ;
  • il ne doit pas être mis dans un sac en plastique.

Bon à savoir : certains règlements de lotissements peuvent être plus sévères.

Vous pouvez le faire incinérer et conserver les cendres, ou le faire empailler.

Si vous ne souhaitez pas garder la dépouille près de vous

Vous devez obligatoirement la confier à :

  • un vétérinaire : il vous proposera une incinération collective ou individuelle ;
  • un cimetière pour animal : cela vous permettra de vous recueillir sur la tombe de votre animal, à condition de régler les frais de concession chaque année.

Bon à savoir : mis à part pour l’enterrement dans le jardin, toutes les formules sont payantes.

Succession : un animal peut-il hériter ?

Le droit français ne vous laisse pas la possibilité de laisser un héritage à un animal de compagnie.

Vous pouvez toutefois :

  • léguer une somme d’argent à un proche ou une association, en échange de bons soins pour votre animal ;
  • discuter avec vos héritiers pour que l’un prenne l’engagement moral de s’occuper du chien ou du chat après votre décès.

À défaut de telles mesures, vos héritiers pourront disposer de votre animal à votre mort comme ils le souhaitent.

Pour approfondir le sujet, consultez nos autres contenus :

Ces pros peuvent vous aider